Famine d'Ethiopie - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Famine d'Ethiopie

Evolution

Page l'Humanisme


L'aide à la famine d'Ethiopie en 1984 détournée

A la fin de l'année 1984, l'émotion internationale suscitée par les images de la famine amène les organisations humanitaires à intervenir en masse. Elles participent à leur insu au déplacement forcé des éthiopiens car l'aide humanitaire est détournée par le gouvernement pour mener sa politique d'homogénéisation démographique.



Source : mercredi 03 MARS 2010, 16:53 Le Monde

Des dizaines de millions de dollars promis aux victimes de la famine de 1984 ont servi à acheter des armes. Le scandale dévoilé par la BBC pourrait tourner au scandale d'Etat.

En 1984, l’Ethiopie est frappée par une terrible famine, qui durera plusieurs mois. Un million de personnes trouveront la mort dans cette catastrophe humanitaire, malgré une mobilisation internationale très importante, marquée par la contribution de nombreux artistes. Un bilan qui aurait peut-être été moins terrible si des millions de dollars d’aide n’avaient pas été détournés pour l’achat d’armes par la rébellion, comme l’affirme mercredi la BBC.

Le média anglais s’appuie sur le témoignage d'un ancien membre du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), à l'époque groupe rebelle et qui fait maintenant partie de la coalition au pouvoir à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. L'homme, Gebremedhin Araya, dit s'être fait passer pour un marchand de céréales, réussissant à duper l'organisation Christian Aid. Il aurait vendu pour 500.000 dollars quelques sacs de céréales dissimulant d’autres sacs remplis… de sable. "On m'a donné des vêtements pour me déguiser en marchand musulman. C'était un piège pour les ONG", précise-t-il, ajoutant avoir remis l'argent reçu de l'agence à des responsables du TPLF.

Scandale d’Etat
Les duperies de ce genre se seraient multipliées, à tel point qu’Aregawi Berhe, un ancien commandant du TPLF, actuellement en exil aux Pays-Bas, évalue à 100 millions de dollars (73 millions d’euros) le total des sommes détournées. L’homme a indiqué à la BBC que, en 1985, des 100 millions de dollars que le TPLF a reçus, 95% de ces 100 millions de dollars ont servi à l'achat d'armes et le reste au renforcement du parti radical relié aux rebelles.

L’affaire pourrait tourner au scandale d’Etat. Car parmi les leaders du TPLF nommés par Gebremedhin Araya, la source de la BBC, comme ayant reçu les fonds détournés, figure l'actuel Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi. Ses bureaux ont refusé tout commentaire à la BBC.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu