Janvier 2019 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Aller au contenu

Janvier 2019

BLOG
Hier matin, j'ai eu, encore, la chance d'aller méditer très tôt en montagne. Il y avait les belles couleurs de l’aurore, une petite lune voilée, et alors j’ai marché, marché sur les crêtes, j’ai entendu quelques mots de choucas et de rosée, j’ai même tutoyé l’insomnie d’un cerf, que j’ai paparazzé, c’est beau un cerf la nuit… enfin tout ça pour vous dire, que les petites choses de la vie, ce qui nous entoure, même à 6 h du mat, sans bruit, ni personne… sont riches, intenses et magnifiques. Le bonheur se crée dans notre imaginaire.
 
Cette marche, m’a aussi plongé dans la réflexion, j’ai pensé à ma vie, et à la vie... (Et comme je sais, je n'ai jamais vu LA vie, mais j'ai toujours vu MA vie. La conscience que je prends des choses dépend de ce que je sais déjà ou de ce que je crois savoir.)
 
… et à Nicolas Hulot, qui, sur le plateau de "L'Émission politique" de France 2 du 22 novembre 2018, avait de vifs échanges avec un « gilet jaune ». (problème pour les élites "de fin du monde" et pour le peuple "de fin du mois") Le dialogue impossible !
 
 
Tout ça pour que vous preniez le temps de visionner (ci-dessous) le petit film d’animation très percutant et très bien réalisé qui nous fait nous interroger sur notre mode d’exploitation des énergies fossiles, des ressources naturelles ainsi que de ses conséquences sur notre planète. Cette vidéo qui ne vous laissera pas insensible, dresse un bilan assez pessimiste de notre écosystème !

 
Ce film d’animation m'a vraiment impressionné ! J'étais loin d’imaginer que les conséquences étaient si importantes et il est urgent de réagir. Face à un tel constat, on se sent concerné et on aimerait que les choses changent. Nous sommes au quotidien entourés par les technologies et bien que nous ayons conscience de ces conséquences énergétiques, nous continuons de les utiliser.
Pensez-vous que l’on puisse un jour s’en sortir ?
Monsieur Macron, (Président de la République Française 2017 - ????) sachez que tant que notre système économique demandera une croissance infinie, aucune réforme ne sera possible.

Voici la synthèse, et la conclusion de ce film :

Le soi-disant développement durable est une illusion, car il fait aussi appel, de façon toujours croissante, aux métaux et minéraux non-renouvelables, y compris aux terres rares. Le recyclage ne règlera pas le problème, car il demande de l’énergie et le processus n’est pas efficace à 100%. On ne peut récupérer qu’une fraction des matières recyclées ; une grande partie est perdue à jamais comme déchet. Les voitures électriques nécessitent de l’électricité. Comme la plus grande part de l’électricité est générée à partir de combustibles fossiles, ce n’est pas une solution. En plus, la fabrication de toute voiture consomme du pétrole. Chaque pneu nécessite à peu près 25 litres de pétrole. Tant que notre système économique demandera une croissance infinie, aucune réforme ne sera possible.

Dans ce cas, de quoi le futur sera-t-il fait ?
Les optimistes croient que la croissance durera indéfiniment, sans limite.
Les pessimistes pensent que nous allons vers un nouvel âge de pierre, ou vers l’extinction.
La vérité est peut-être entre ces deux extrêmes.
 
Il est possible que notre société retourne à un état plus simple, dans lequel la consommation énergétique serait bien moindre. Cela signifie un autre mode de vie pour beaucoup : plus de travail manuel, de travail agricole et de production locale de biens, de nourriture et de services. Comment se préparer à un tel futur éventuel ? Attendez-vous à moins de nourriture et de biens venant de loin. Redécouvrez la marche et le vélo. Habituez-vous à utiliser moins d’électricité. Débarrassez-vous de vos dettes. Evitez les banques. Court-circuitez la grande distribution, soutenez les entreprises locales. Achetez vos aliments directement aux paysans locaux. Pourquoi ne pas remplacer votre pelouse par un potager ? Apprenez à conserver vos aliments. Envisagez l’utilisation de monnaies locales, au cas où le système économique s’écroulerait, et développez une plus grande autosuffisance.

Ces mesures ne permettront pas d’éviter un effondrement, mais elles amélioreront nos chances dans un futur où l’énergie sera comptée, où nous devrons être plus autonomes, tout comme nos ancêtres l’étaient.
Visionnez "plein écran" et mettez les "sous-titres" (bien que le film soit en français)
Alors si vous avez été convaincu et que vous  voulez faire un geste qui aille vraiment dans la  bonne direction c'est simple : Faites passer cette page au maximum de gens.  http://www.renaissance65.fr/janvier-2019.html
L’économie et l’écologie sont-elles conciliables ?
Comment concilier une politique ambitieuse de réduction des émissions contre un changement climatique alarmant, tout en évitant des révoltes sociales, notamment chez les plus pauvres et les plus dépendants de la voiture ? (Peut-être une solution dans le film "Revenu de base" ? ci-dessous)
Voir la page précédente de Décembre 2018
Le film « Revenu de base » éveille la curiosité et invite à réfléchir. Une leçon d’économie à ne pas manquer ! 1h36' absolument passionnantes sur le revenu de base inconditionnel fait par le groupe de réflexion allemand qui compte pas loin de 300 000 membres. Ils ont une bonne longueur d'avance sur nous.

Ce sujet est captivant, tout à fait humaniste et novateur. Au lieu de garantir un emploi à chacun, l'idée est de garantir un revenu d'existence à chacun, inaliénable et inconditionnel.
Ce revenu garantit
tous les besoins de base de l'individu : nourriture, logement, activités sociales. Ce faisant, chacun peut choisir d'avoir ou pas un métier pour augmenter ce revenu. Il peut refuser une offre, et on ne peut pas lui retirer son métier.
Le plus intéressant, c'est que c'est financé sans créer de nouveaux impôts, C'est juste une répartition différente de l'argent de l'état, et de ses ressources. Et aussi : plus d'impôt sur le revenu, tout l'impôt est prélevé sur la consommation. Ca paraît bien sûr utopique, mais le raisonnement du film est logique et bien détaillé sous tous ses aspects.
Peut-être est il temps de changer d'idée à propos du travail ? Sommes-nous faits pour travailler ? Ou pour choisir une activité épanouissante ?

Retourner au contenu