Juillet 2014 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Juillet 2014

BLOG


Participer à la maladie du monde ou à sa guérison

Prends pour objet de méditation l’ensemble des êtres et applique-toi à mettre en œuvre les quatre attitudes immensurables :

  • l’amour, ou le désir que tous les êtres soient heureux ;

  • la compassion, ou le désir qu’ils soient affranchis de la souffrance ;

  • la joie devant le bonheur d’autrui ;

  • et l’impartialité qui consiste à traiter tous les êtres de manière égale, sans attachement ni rejet.


KANGYUR RINPOCHE (1897-1975)

Participer à la maladie du monde ou à sa guérison

On ne peut pas se contenter de dire : "Bon, je ne suis pas Mère Teresa ou Soeur Emmanuelle, mais je ne suis pas non plus trafiquant d'armes ou de drogues, par conséquent tout va bien, je ne fais de mal à personne"... Ce n'est pas suffisant.
La vérité c'est qu'à la place où nous sommes, si humble soit-elle, à chaque instant, nous participons à la guérison ou à la maladie du monde, suivant les émotions négatives dont nous sommes ou non complices, les pensées de non-amour que nous laissons proliférer dans notre cerveau...
Par chaque petite action, chaque petit engagement de notre existence, nous contribuons au conflit ou au contraire à la paix. En fait, c'est une très vieille idée que l'on retrouve exprimée de différentes manières dans tous les enseignements spirituels.

"Là où il y a la haine, que je mette l'amour ; là où il y a l'offense, que je mette le pardon...", dit la prière attribuée à saint François d'Assise. Est-ce que, à la place où je me trouve, dans mes relations quotidiennes, je contribue à pacifier ou est-ce que, au contraire, j'attise le conflit ? Est-ce que j'agis au quotidien, dans les actes les plus ordinaires, les moins spectaculaires, dans le sens de la guérison, c'est-à-dire de la paix et de l'amour ?
Et quand je dis "agir", il doit être bien entendu que contribuer à la guérison du monde consiste parfois à ne pas agir, à s'abstenir de certains actes, à ne pas prononcer certaines paroles, des paroles blessantes. C'est une question de dignité ou d'honneur - un mot qui n'est certes plus à la mode, et on le comprend vu ce qu'il a trop souvent couvert.

Histoire de progrès ?

Nous sommes convaincus de vivre dans un monde libre, fruit du siècle des Lumières, de la Révolution française, de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Or, la vérité est au contraire qu'à la différence d'autres époques et d'autres sociétés, nos concitoyens étouffent sous les contraintes.
Le refus général de l'autorité, les explosions sporadiques de violence, le désir de faire ce que l'on veut et surtout plus ce que l'on doit, sont des réactions au fait qu'on est de moins en moins libre.
Quand Jean Valjean achète Cosette aux Thénardier, Victor Hugo ne s'est pas demandé s'il avait l'accord de la DASS, pas plus que permettre au couple de pêcheurs bretons du poème "Les Pauvres Gens" de recueillir deux petits orphelins.

Une Révolution Intérieure

Aucune mesure, aucune tentative d'intervention demeurant à l'intérieur des paradigmes scientifique et politique actuels, n'évitera "la grande implosion". Le salut ne peut venir que d'un bouleversement culturel radical, totalement imprévu pour l'instant, mais qui commence à germer dans les mentalités d'innombrables hommes et femmes, emportés par le courant général dans une direction où ils ne veulent plus aller, et même dans l'esprit de certains hauts responsables ou décideurs.
La gravité de la situation actuelle n'est ni économique ni financière ni politique, elle est spirituelle.
Elle concerne l'idée même que nous nous faisons de l'Homme.

Si tu veux aller vite, marche seul. Si tu veux aller loin, marchons ensemble. proverbe africain

CHANGER LA SOCIETE ? OU SE CHANGER SOI-MEME ?
Impact des bleus sur le moral des Français...

Hollande peut-il espérer un "effet France 98" en cas de victoire des Bleus ?
Un article de Nicolas Fert Chargé d’études à l’institut CSA à lire dans le site Le Huffington Post en association avec le groupe Le Monde

SCANDALE : VOICI LA PREMIÈRE IMAGE FORTE DE LA COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2014 AU BRÈSIL !!!!
Violente expulsion le 22 mars 2013, à Rio de Janeiro, des Indiens installés sur les lieux historiques de l'ancien musée de l'Indien.
On a pu regarder un match en juin 2014..., mais il faudra garder en mémoire l'image de cet indien raoni. A méditer...
http://raoni.com/actualites-786.php

Ici,... sans jugement, j'écoute et je médite...

Carla est une jeune femme brésilienne qui vit aux Etats-Unis. Elle a réalisé une vidéo dans laquelle elle raconte pourquoi elle n'ira pas à la Coupe du Monde au Brésil.

Voici des propos du Dalaï-lama, la veille d’une conférence publique qu’il a donnée à Montréal le 3 octobre 2009 sur le thème : Éducation du cœur - la puissance de la compassion.
« La révolution intérieure que je préconise n’est pas une révolution religieuse… J’en suis arrivé à la conclusion qu’il n’importait guère qu’un être soit croyant ou non : il est plus important qu’il soit bon. Qu’ils nous viennent du dehors, comme les guerres, la violence et le crime, ou qu’ils se manifestent au-dedans de nous sous forme de souffrances psychologiques et affectives, nos problèmes resteront sans solution aussi longtemps que nous continuerons d’ignorer notre dimension intérieure. C’est cette ignorance qui explique qu’aucun des grands idéaux mis en œuvre depuis plus de cent ans - démocratie, libéralisme, socialisme - n’ait réussi à apporter les avantages universels qu’ils étaient censés procurer. A n’en pas douter, une révolution s’impose. Mais pas une révolution politique, économique ou même technique. Ce siècle en a connu assez pour que nous sachions désormais qu’une approche purement extérieure, aussi utile soit-elle, ne saurait suffire. Ce que je propose est une révolution intérieure.»

 
Retourner au contenu | Retourner au menu