Octobre 2017 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Aller au contenu

Octobre 2017

BLOG
Alors, steak ou divertissement ?

Je m'appelle Buckley, et je veux vivre
Moi aussi, je veux vivre !

Idée de "Menu" Aujourd'hui : Steak de Buckley aux myosotis
INGREDIENTS : Un joli petit morceau de Buckley bien tendre - Un bouquet de myosotis - Une pincée de vent - Une cuillerée de miel - Un zeste de soleil
PREPARATION & DEGUSTATION : Caresser le joli Buckley bien tendre de la tête à la queue - Mettre le bouquet de myosotis dans un vase bleu ciel - Ajouter la pincée de vent et le zeste de soleil - Déguster lentement la cuillerée de miel, en regardant le joli Buckley gambader sur la pelouse, pendant que les autres sont à table.

Les recettes du succès sont à présent entre vos mains, il ne tient qu’à vous de les enrichir en laissant libre cours à votre imagination. Bon appétit !

Le parcours inverse d'un steak : de l'élevage à l'assiette. Chaque hamburger provient d'une vache qui a été séparée de sa mère, a vécu confinée dans un hangar, a été écornée, puis transportée vers l'abattoir pour se faire violemment égorger.
Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser comme nourriture, vêtements, sujets d’expérimentation ou divertissement, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

(Mars 2017) Dans cette vidéo de PETA, Matthieu Ricard invite au véganisme pour la Journée mondiale du bonheur
Ce lundi 20 mars, c’est la Journée mondiale du bonheur.
Le moine bouddhiste, docteur en génétique et auteur, Matthieu Ricard apparaît dans une nouvelle vidéo de PETA. Il y révèle pourquoi devenir végan est la clé du vrai bonheur.
Selon lui, être véritablement heureux est étroitement lié à la compassion envers tous les êtres, y compris les animaux, et au fait de ne pas leur causer de souffrance. « Je suis éminemment concerné par le sort des 8 millions d’autres espèces qui sont nos concitoyens en ce monde, et qui, comme nous, souhaitent éviter la souffrance et vivre leurs vies jusqu’au bout », explique Matthieu Ricard.
Quand on demande aux gens, êtes-vous en faveur de la justice et de la morale ? Tout le monde dira oui, dit M. Ricard. Qu'en pensez-vous ? On peut demander ensuite, qu’il est juste et moral d’infliger des souffrances non nécessaires à des êtres sensibles ? Tout le monde dira non. Et bien, c’est bien le cas, car aujourd’hui ces souffrances ne sont pas nécessaires ».
Les industries de la viande et de la pêche tuent des milliards d’animaux chaque année pour satisfaire le goût des humains pour la chair. Des vaches, des cochons, des poulets et d’autres animaux sont souvent enfermés dans des cages ou des hangars répugnants et surpeuplés pendant l’intégralité de leur courte vie. Ils sont ensuite parqués et envoyés à l’abattoir.
L’industrie du lait insémine de force les vaches et les autres animaux femelles et leur enlève leurs petits afin que le lait qui leur est normalement destiné puisse être consommé par les humains. Les mères et leurs petits en souffrent terriblement.
Enfin, la majorité des poules exploitées par l’industrie de l’œuf en France sont enfermées dans des cages en batterie, et même les poules élevées en « plein air » vivent entassées par milliers dans des hangars.
Matthieu Ricard rappelle également l’impact dévastateur que l’industrie de la viande a sur l’environnement, y compris les émissions de gaz à effet de serre dont elle est responsable. Il souligne aussi l’immense quantité de céréales qui sert à engraisser les animaux d’élevages plutôt qu’à nourrir les humains souffrant de famine, et cite le rapport récent de l’Organisation mondiale de la santé qui a révélé que la consommation de viande était néfaste à la santé humaine.


Il conclut :
« Le vrai bonheur ne peut être construit qu’en évitant de causer de la souffrance à autrui, donc devenez comme moi végan,
et vous pouvez pour cela vous aider en commandant le Guide du végan en herbe proposé par PETA ».
Cliquez sur la photo >>
Bouddhiste et végétarien
Retourner au contenu | Retourner au menu