Le Langtang, Trek au Népal - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le Langtang, Trek au Népal

Photos/Vidéos

NEPAL, LA VALLEE DE LANGTANG
Au milieu des "7000" Kyangjin Gompa à 3700 m, dernier habitat ou ses habitants sont arrivés du Tibet, il y a 3 siècles.
Privilégiez le "grand écran"
Cliquez sur l'image >>>
Pour passer en pleine page et lire les textes (Photos à faire défiler à l'aide des 2 poignées de chaque côté de l'image)

La vallée de Langtang est une région du Népal située au nord de Kathmandu le long de la frontière tibétaine, une journée de bus suffit pour s'y rendre. Il est protégé en tant que parc national de Langtang et possède un certain nombre de hauts sommets dont Langtang Lirung (7246m). Les paysages sont spectaculaires et le haut de la vallée très sauvage avec l'immense glacier de Langtang.


Un puissant tremblement de terre d'une magnitude de 7,9 a frappé ce samedi 25 avril 2015 le Népal

Le village de Langtang n'est plus que poussière

Népal 05 mai 2015 par Jean-Sébastien Soldaïni/Europe 1
Il y a quelques jours encore,
la vallée de Langtang était une étape pour beaucoup de trekkeurs occidentaux. Le village a été rayé de la carte après le séisme.
Dans cette vallée encaissée à plus de 3.500 mètres d'altitude dans le nord du Népal, il est difficile d'imaginer qu'il y a quelques jours encore, 300 maisons se trouvaient là. Mardi, l'envoyé spécial d'Europe 1 a pu se rendre sur place mardi matin. Il ne reste rien du village de Langtang désormais enseveli, dit-on, sous près de 80 mètres de pierres et de gravats.
La trace de la coulée de pierres qui a tout englouti est clairement visible. Quelques tas de cailloux témoignent que des maisons se trouvaient ici. De l'autre côté de la montagne, sur le versant opposé, tous les arbres ont été couchés ou dispersé par le souffle de l'avalanche. Six Français au moins se trouvaient dans le village au moment du séisme. Ils ont été vus dans un restaurant quelques minutes seulement avant que la terre tremble et n'emporte un pan entier de la montagne. Au milieu de ce paysage de désolation, des vêtements dépassent de la poussière.
Le major Onistos de l'armée népalaise est revenu pour sécuriser le site. Il confirme un peu gêné et à demi-mot qu'il n'espère plus trouver les six randonneurs vivants. "Les chances sont beaucoup trop minces. Il y avait 200 à 300 maisons ici, mais le tremblement de terre a provoqué un glissement de terrain. C'est tombé de 7.000 mètres d'altitude et ça a recouvert tout le village. Il ne reste plus rien", décrit-il.
Une équipe de la sécurité espagnole recherche des indices pour identifier les disparus, comme des cartes d'identité. "En arrivant sur zone, nous avons vu un désastre. Une femme népalaise cherchait dans les restes d'un bâtiment", indique un secouriste, qui raconte qu'en lui parlant, "elle m'a dit qu'elle cherchait un bébé perdu dans l'avalanche. C'est très dur et très triste de voir tout cela".

Un document "Grand Angle BFMTV" du mardi 5 mai 2015

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu