Octobre 2014 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Octobre 2014

BLOG


LE MONDE A DES PROBLEMES


D'Albert Einstein : Notre monde est menacé par une crise dont l'ampleur semble échapper à ceux qui ont le pouvoir de prendre de grandes décisions pour le bien ou pour le mal. La puissance déchaînée de l'homme a tout changé, sauf nos modes de pensées et nous glissons vers une catastrophe sans précédent. Une nouvelle façon de penser est essentielle si l'humanité veut vivre. Détourner cette menace est le problème le plus urgent de notre temps.



ACTE BARBARE à Paris le mercredi 07 janvier 2015

Pour rendre hommage aux victimes de l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo
La liberté de la presse n'a pas de prix. L'intégrisme quel qu'il soit ne passera pas !

Avoir la foi, relève de l’idéologie

J’ai frappé à la porte, on a demandé : qui est-ce ? J’ai répondu c’est moi ! La porte ne s’est pas ouverte. J’ai frappé à la porte, on a demandé : qui est-ce ? J’ai répondu c’est toi ! La porte s’est ouverte.
Nous en arrivons donc à la question cruciale de la foi !!!
Pour moi la foi est une certitude, la certitude des choses invisibles. Nous ne possédons pas la foi, c’est elle qui nous possède ou plutôt nous habite, mais ne nous limite jamais. Avoir la foi, relève de l’idéologie. Si j’ai la foi chrétienne, je vais trouver dommage que les juifs ne reconnaissent pas le Messie né en leur sein, pour ne pas parler de ceux qui ont considéré les juifs comme un peuple maudit, coupable de l’assassinat de Dieu lui-même. Nous savons bien qu’une certaine forme d’idéologie chrétienne a dérivé vers l’antijudaïsme qui a son tour a nourri l’antisémitisme.
Et si j’ai la foi musulmane, je vais trouver dommage que les chrétiens ne reconnaissent pas en Mohammed le sceau de la prophétie et dans le Coran l’indiscutable et définitive révélation !! Pour ne pas parler des fondamentalistes qui, au nom de leur foi, posent des bombes pour frapper les infidèles.
Qu’elle soit chrétienne, juive, musulmane, hindoue, bouddhiste, fondamentaliste ou tolérante, l’idéologie reste l’idéologie, une croyance à laquelle on adhère pour diverses raisons, et nous limite dans notre capacité d’ouverture aux autres. Et comme l’enseigne le concile Vatican II, nous devons aimer nos frères bouddhistes, mais c’est tout de même au sein du seul christianisme que réside la vérité totale, surnaturelle, révélée. !!!
Quel bazar ! Et pour finir sur la foi, connaissez-vous l’histoire de l’astronaute à qui le président des USA demande : Ecoute, puisque tu vas au ciel, je veux que tu me dises au retour si tu y as rencontré Dieu et à quoi il ressemble. L’astronaute revient et va trouver le président, la mine déconfite. Alors ? Mauvaise nouvelle, monsieur le président, Elle est noire ! Cette histoire n’est pas simplement drôle, elle est très profonde. Pour un président américain, il va de soi que Dieu est un homme, qui plus est un homme blanc. Mais il faut imaginer une suite tragique à cette histoire : le président fait torturer l’astronaute pour qu’il revienne sur ses déclarations et signe un papier certifiant que Dieu existe, qu’il l’a rencontré et qu’il s’agit d’un blanc anglo saxon protestant.


ILS FONT EXPLOSER DES SANCTUAIRES RELIGIEUX, STATUES, OU AUTRES…

Les bouddhas de Bamiyan, en Afghanistan : Ils avaient plus de 1500 ans. En Afghanistan, les trois majestueux bouddhas de Bamiyan, sculptés à même la falaise, n'ont pas survécu aux talibans et à leurs alliés d'al-Qaida. En mars 2001, dans le cadre de leur campagne d'éradication de l'art bouddhique préislamique, ils dynamitent et réduisent en morceaux ces statues situées dans le centre du pays et qui atteignaient plusieurs dizaines de mètres, au motif que la représentation humaine est contraire à l'islam.

Les mausolées de Tombouctou, au Mali : Lors de leur avancée dans le Nord du Mali en 2012, les islamistes d'Ansar Dine démolissent plusieurs mausolées de saints musulmans à Tombouctou. «Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou, Allah n'aime pas ça, nous sommes en train de casser tous les mausolées cachés dans les quartiers», prévient alors Abou Dardar, un des responsables du groupe armé qui occupe Tombouctou avec Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Ils détruisent ausi à coups de pioche la porte sacrée - toujours gardée fermée - d'une des grandes mosquées de la cité. La ville de Tombouctou, fondée entre le XI et XIIe siècle par des tribus touareg et surnommée «la cité des 333 saints», est un ancien grand centre intellectuel et culturel de l'islam en Afrique, qui fait partie du Patrimoine mondial depuis 1988. Mais les djihadistes, en détruisant son patrimoine, entendent protester «au nom de Dieu» contre la décision prise à l'époque par l'Unesco de placer la ville sur la liste du patrimoine mondial en péril, en raison de la présence de ces groupes armés dans la région. Ces derniers considèrent aussi que le culte des saints inhumés dans ces mausolées n'est pas conforme à l'islam. Fin janvier 2013, les armées françaises et maliennes libèrent Tombouctou, mais avant de fuir, les rebelles tentent d'incendier l'institut Ahmed-Baba, une bibliothèque qui conserve des milliers de manuscrits de théologie, de science ou d'histoire, dont certains remontent au XIIIe siècle. Un trésor jugé inestimable par les historiens. L'immense majorité de la collection est finalement sauvée.

Juin 2014 - L’Etat islamique (EI), qui contrôle une partie de la Syrie et de l’Irak où le chef Abou Bakr Al-Baghdadi a proclamé un califat poursuit son entreprise de destruction. En plus de terroriser la population, les insurgés s’en prennent aux lieux historiques de l’islam.
Les djihadistes de l'Etat islamique qui contrôlent depuis un mois la ville de Mossoul, au nord de l'Irak, ne s'en prennent pas seulement à la population. Ils ont aussi entamé une campagne de destruction de tout patrimoine qu'ils jugent anti-islamique selon leurs critères. Jeudi, ils ont ainsi fait exploser à Mossoul la mosquée réputée pour abriter la tombe du prophète biblique et coranique Jonas (Younes en arabe), selon la chaîne américaine CNN. La mosquée était construite sur un site archéologique datant du VIIIe s. avant J.-C. Aujourd'hui ne subsiste qu'un tas de pierres. Les djihadistes, qui ont instauré un califat, ont notamment déjà détruit plusieurs mosquées chiites, l'Etat Islamique sunnite rejetant les autres branches de l'islam et condamnant la vénération des tombes. Le palais épiscopal des Syriens catholiques de Mossoul et la cathédrale Al-Taheera ont également été incendiés dernièrement dans un pays d'où les chrétiens sont chassés.


CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS, ALORS POURQUOI ?

Ce n'est pas la première fois que le patrimoine d'une région est anéanti par des islamistes radicaux ou autres fanatiques. Une manière de défier la communauté internationale tout en annihilant tout ce qui ne sert pas leur idéologie
Sans parler de génocides, de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité : Staline, Mao, Pol Pot, Mengistu, Hitler, pour n'en citer que quelque uns. Les massacres de peuples entiers ont débutés dès -100 av. JC. La plupart du temps lorsqu'un peuple nomade se heurte à un empire sédentaire.
Pas un seul territoire de notre planète qui n'ai connu une extermination, un massacre, une déportation physique, intentionnelle, systématique et programmée d'un groupe ou d'une partie d'un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales. POURQUOI ? Le massacre des Bosniaques commis par les Serbes de Bosnie, au Rwanda les Tutsis par les Hutues, le génocide tibétain, Pol Pot et les Khmers rouges ordonnent le massacre de leur propre peuple, les massacres du Darfour au Soudan, le génocide des Juifs commis par les nazis, le génocide Arménien commis par l'Empire Ottoman, etc, etc..

Mais si tu ne peux t’entendre avec les autres sur quelque chose d’aussi simple que de cesser de s’entretuer, comment peux-tu appeler le ciel en montrant des poings pour qu’il remette ta vie en place ?

Si le monde est comme il est, c’est toi qui l’as créé ainsi, tout comme tu as créé ta vie exactement comme elle est.
Le jour où tu voudras vraiment mettre fin à la faim, il n’y aura plus de faim. Tu as fabriqué tous les outils nécessaires pour effectuer ce choix. Et tu ne l’as pas fait.
Tu prétends qu’il y a de bonnes raisons pour que 40 000 personnes par jour meurent de faim.
Il n’y en a pas. Cependant, en même temps que tu prétends ne pouvoir empêcher 40 000 personnes par jour de mourir de faim, tu fais entrer 50 000 personnes par jour dans ton monde pour qu’elles commencent une nouvelle vie. Et tu appelles cela de l’amour.
C’est un plan totalement dépourvu de logique ou de raison, sans parler de compassion.
Tu peux choisir de mettre fin, demain à la destruction des forêts tropicales ou cesser le massacre de l’ingénieux écosystème de la terre, mais le feras-tu ?
Mettre fin, demain, à toute guerre. Simplement. Facilement. Tout ce qu’il faut c’est s’entendre avec les autres.
Mais si tu ne peux t’entendre avec les autres sur quelque chose d’aussi simple que de cesser de s’entretuer, comment peux-tu appeler le ciel en montrant des poings pour qu’il remette ta vie en place ?
Si le monde est dans l’état où il se trouve, si la terre est dans l’état où elle se trouve, si ta propre vie est comme elle se trouve, c’est à cause de toi et des choix que tu as faits – ou n’as pas réussi à faire.


Juste une introduction d’une belle histoire vraie

Juste une introduction d’une belle histoire vraie, vécue par une américaine avec des aborigènes dans le bush australien. (C’est Marlo Morgan qui raconte) :
Plusieurs membres du groupe allèrent chercher de grosses pierres non loin de là et les disposèrent en ovale sur le sable. Puis ils plantèrent la croix.

  • Est-ce une tombe tribale ? demandai-je à Ooota.

  • Non, c’est la tombe d’un Mutant, et elle est là depuis très, très longtemps. Elle est oubliée de votre peuple et peut-être même du survivant qui l’a creusée.

  • Alors, pourquoi la remettez-vous en état ?

  • Pourquoi pas ? Nous ne comprenons, n’approuvons et n’acceptons pas vos façons d’agir, mais nous ne jugeons pas. Nous respectons votre situation. Vous êtes où vous devez être, étant donné vos choix passés et votre libre arbitre actuel. Ce lieu nous sert, comme les autres sites sacrés, à marquer une pause, à réfléchir et à réaffirmer nos liens avec l’Unité divine et avec toute vie. Il ne reste rien ici, vois-tu, même pas des ossements ! Mais ma nation respecte ta nation. Nous bénissons la tombe, puis nous la quittons et devenons meilleurs pour être passés par ici.

Durant tout l’après-midi, je réfléchis sur moi-même et examinai les décombres de mon passé. C’était une vilaine besogne, redoutable, voire dangereuse. Je trouvai des tonnes de vieilles habitudes, d’anciennes croyances que je défendais depuis toujours en brandissant le glaive des droits acquis. Mais me serais-je arrêtée pour arranger une tombe juive ou bouddhiste ? Je me rappelai ma fureur un jour que je m’étais trouvée coincée dans un embouteillage créé par des fidèles à la sortie d’un temple. Aurais-je maintenant l’intelligence de garder mon calme, de ne pas juger et de laisser les autres suivre leur voie, avec ma bénédiction ? Je commençais à comprendre que, tout en donnant automatiquement à ceux que nous rencontrons, nous choisissons ce que nous leur donnons. Par nos paroles et nos actes, nous devrions composer, de manière consciente, le décor de la vie que nous souhaitons mener.

Tiré du livre de Marlo Morgan « Messages des hommes vrais au monde mutant » Une initiation chez les aborigènes. Collection J’ai lu. Un best-seller dans le monde entier, un livre événement.
On les appelle le Peuple sauvage. Lorsque Marlo Morgan, Américaine tranquille, rencontre cette tribu d'aborigènes australiens, elle ne sait pas que sa vie va être bouleversée.
Adieu cartes de crédit, loyer, échéances !
Dépouillée de ses vêtements, déconnectée de sa culture, la «mutante» est propulsée, pieds nus, dans le bush australien. Au contact de ses étranges compagnons, entre la peur et l'émerveillement, elle va apprendre à remplacer les médicaments par les plantes, les jetons de téléphone par la télépathie, la psychologie par la communion avec les animaux.
Recevoir les dons généreux du hasard, devenir réel, entendre les messages de la nature auxquels nous sommes devenus sourds : tel est l'enseignement de ce récit insolite qui nous ouvre les portes d'une sagesse vieille de 50 000 ans. Écoutons battre, jaillies du désert, les pulsations d'une vie très ancienne : un monde de pureté nous est offert.
Si vous prêtez attention au message, il vous pénétrera !


Vous savez, c'aurait pu être vous, le messager choisi pour cette marche dans le désert....


Nous faisons tous, un jour ou l'autre, l'expérience du désert intérieur, et elle nous permet d'élargir notre conscience.
Marlo Morgan

Le bulletin trimestriel de l'amicale du camp de Gurs (Doc PDF) - et  Gurs l'antichambre de l'enfer un diaporama que j'ai réalisé

Cliquez sur chaque image >>


GARE AU LOUP DANS LE TROUPEAU !

Conclusion pour répondre à Albert Einsten :
La véritable révolution du 21ème siècle,
sera spirituelle et laïque. Pour l'humain, la véritable révolution de ce siècle sera de parvenir à dépasser les particularismes religieux ou culturels, afin que tous les êtres puissent se reconnaître dans une éthique laïque basée sur des principes humains universels.
Le rôle de l'éthique est fondamental dans notre civilisation. Elle permet aux hommes de vivre ensemble en étant tolérants et respectueux les uns des autres. Et il serait bon que ces manquements soient dénoncés par les médias des pays démocratiques.
La spiritualité enseigne la voie de la non dualité, ou de la connaissance. Il ne s’agit même pas de tolérance, ou de respect de l’autre, mais d’une ouverture découlant de l’expérience intérieure qui transcende toutes les formulations. C’est pourquoi j’ose dire que la religion divise tandis que la spiritualité unit. Et il n’y a  pas d’issue dans une théologie et une foi abordées de manière purement horizontale comme un ensemble de croyances auxquelles il faudrait adhérer.

Le monde a des problèmes


 
Retourner au contenu | Retourner au menu