Septembre 2014 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Aller au contenu

Septembre 2014

BLOG


Le yoga de la non-méditation

Tout se libère dans la simplicité, consciente mais vide, de la nature de l'esprit ;
Créativité naturelle de la conscience éveillée, les perceptions et les pensées se purifient en leur lieu propre ;
La non-dualité des perceptions et de la conscience éveillée forme le continuum de la sphère unique.
Patrul Rinpoché

La nature ultime de l'esprit est la conscience éveillée primordiale, de laquelle surgissent les pensées, comme la lumière est émise par le soleil.
La reconnaissance de cette nature efface toute confusion, de la même manière que les nuages se dissolvent dans le ciel.
L'esprit délivré de l'illusion est au-delà de la naissance, de l'existence et de la cessation.
Dans la terminologie de la Grande Perfection, il est appelé l'esprit originel immuable, ou la simplicité omni-présente.

Quel que soit le temps consacré à examiner l'esprit tranquille, l'esprit en mouvement et l'esprit qui reconnaît la quiétude et le mouvement, on ne trouve rien d'autre que la vacuité.
L'esprit n'a ni forme, ni couleur, ni substance. Pourtant il peut connaître les choses et percevoir une infinie variété de phénomènes.
C'est là son aspect lumineux ou cognitif. L'union de ces deux aspects, la vacuité et la luminosité, est l'esprit originel immuable.

Pour le moment, la clarté naturelle de votre esprit est obscurcie par les illusions.
Mais au fur et à mesure que ces voiles se dissiperont, la radiance de la conscience éveillée se révélera et vos pensées se libéreront à l'instant même de leur naissance, comme un dessin tracé à la surface de l'eau disparaît aussitôt ébauché.
Faire une telle expérience de l'esprit, c'est parvenir à la source de la bouddhéité, la pratique de la quatrième initiation*.
* Il est possible de décrire la voie bouddhiste selon deux systèmes : le véhicule de la cause et le véhicule du fruit.
Le second repose sur quatre yogas : la concentration en un point, la simplicité, la saveur unique et la non-méditation. Les enseignements des quatre yogas mettent l'accent sur l'union des phases de création et de complétude.

La connaissance directe de la nature de l'esprit est ce qu'on appelle le nirvana ; son obscurcissement par les illusions est ce quon appelle le samsara. Cependant, ni le samsara ni le nirvana n'ont jamais quitté la sphère de l'absolu.
Quand la conscience éveillée atteint sa plénitude, la forteresse de la confusion mentale s'écroule et la citadelle du Corps absolu qui transcende la méditation peut être conquise une fois pour toutes.
Là, il n'existe plus de différence entre méditation et postméditation, et les expériences se stabilisent sans effort.
C'est ce qu'on appelle la non-méditation.

En résumé, le yoga de la concentration en un point met l'accent sur la maîtrise de l'esprit, et celui de la simplicité, sur la vue pénétrante.
Ces deux yogas sont unis dans l'expérience de la saveur unique qui, une fois stabilisée, devient le yoga de la non-méditation.

Retourner au contenu