Septembre 2013 - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Septembre 2013

BLOG

Vivre de façon responsable sur notre planète (1/2)

Nous vivons à une époque où il faut regarder plus en profondeur aussi bien nous-mêmes que le monde que nous partageons avec tous les autres êtres. Nous ne pouvons plus réfléchir en termes d'isolement ou de vie solitaire. Ces cinquante dernières années, il est devenu évident que, sur cette planète, nous sommes tous liés les uns aux autres du simple fait que nous sommes des êtres planétaires.
Alors, quand un groupe a des privilèges et l'autre pas, cela crée toujours un déséquilibre et une forme de conflit. Partout où il y a inégalité, injustice ou déséquilibre, on trouve plus de souffrance, dans le monde des humains comme dans la vie de toutes les autres créatures.
Il est donc sage, à présent, de réfléchir au fait que nous sommes tous liés et que nous pouvons nous soutenir mutuellement. En tant qu'individus et en tant que nations, nous ne pouvons pas fonctionner sans tenir compte de l'effet que notre comportement aura sur le reste du monde.

De nos jours, de plus en plus de gens se demandent : "Que devrais-je faire de ma vie ? Puis-je me contenter de vivre en suivant mes impulsions et les tendances de l'époque, ne faire que ce dont j'ai envie ? Ai-je vraiment le droit, dans ma vie, de me soucier que de ma propre sécurité et de mon propre plaisir ?"
Comme chaque être fait partie du tout, nous devons considérer quelle est notre responsabilité par rapport à la société dans laquelle nous vivons et par rapport à la planète que nous partageons avec d'autres.
Un être égoïste aux vues courtes se dira peut-être : "J'obtiendrai ce que je pourrai pour moi, même si c'est aux dépens de tous les autres." Il va comploter et manipuler les circonstances à son avantage, au détriment d'autrui. C'est ce que font les gens quand ils n'ont pas un sentiment de responsabilité individuelle.
Au 20ème siècle, la responsabilité individuelle a été un sujet assez délicat pour beaucoup de gens, une question que l'on a préféré éviter.

Aujourd'hui, la politique joue souvent sur cet intérêt égoïste que l'on trouve chez les citoyens des démocraties occidentales, en promettant toutes sortes d'avantages, d'opportunités et de certitudes. Cela nous attire d'une certaine façon car nous ne sommes pas toujours sûrs d'être vraiment assez forts ou assez capables pour être responsables.
Il nous semble que nous avons encore besoin d'une certaine protection, comme celle d'un parent qui prendrait soin de nous, nous féliciterait, nous dirait que tout va pour le mieux et pourvoirait à tous nos besoins.
C'est tentant parce qu'il y a, en chacun de nous, un enfant qui fait appel à une force extérieure pour le guider, le nourrir et le réconforter quand il se sent perdu.
On exige souvent des gouvernements modernes qu'ils remplissent ce rôle, d'une manière ou d'une autre. On voit bien, dans les démocraties occidentales, combien les citoyens sont exigeants, revendiquant sans fin des droits, des privilèges et toutes sortes d'avantages.
Et parfois, on considère que le gouvernement nous a laissé tomber - tout comme certaines personnes ont le sentiment que "Dieu" les a abandonnées ou que leurs parents ne les ont pas aimées assez. En dépit  de toute la générosité de nos parents, de la sécurité et des bienfaits que nous avons reçus du gouvernement ou de Dieu, nous nous trouvons encore dans la souffrance, nous nous trouvons encore insatisfaits. Ce n'est pas assez.
L'univers tout entier ne parvient pas à nous satisfaire véritablement, à nous donner complète satisfaction et parfait contentement. Il n'y a pas de gouvernement que nous puissions concevoir ou créer qui satisferait véritablement tous nos désirs de sécurité.

En occident, nos besoins se sont largement développés. Non seulement nous exigeons sécurité physique, abri, nourriture, vêtements et soins médicaux, mais nous attendons aussi toutes sortes d'opportunités. Nous exigeons l'éducation, la liberté de faire ce qui nous plaît, le temps de vivre notre vie comme nous l'entendons et aussi la possibilité de développer nos talents et nos capacités individuelles.
Nous attendons énormément et pourtant qu'offrons-nous de notre côté ?
Qu'avons-nous à offrir en échange ?
Se pourrait-il que chacun d'entre nous puisse faire quelque chose en échange ?
Qu'avons-nous besoin de savoir pour cesser de nous comporter en perpétuels enfants, exigeant sans cesse de leurs parents d'être nourris et protégés ?

La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. Albert Einstein

Certaines personnes sont capables d'investir beaucoup d'efforts dans la méditation mais négligent les préceptes moraux. Or ces préceptes devraient être le fondement de toutes les relations humaines. En tant qu'êtres humains, nous avons besoin de nous élever à un certain niveau de moralité et de vertu.
Quand on n'a pas de respect pour soi, on s'abaisse à faire les choses au plus facile, à se contenter du minimum d'effort, à avoir des façons d'agir qui entraînent la division, la suspicion et la méfiance.
La société d'aujourd'hui souffre de graves problèmes : la dépendance à la drogue et l'alcoolisme, la corruption et le crime. Toutes ces choses sont presque ordinaires maintenant parce que les gens ne sont pas prêts à garder un certain niveau d'intégrité morale.
Or, si nous ne maintenons pas ce niveau, nous risquons de sombrer dans la dépression, le désespoir et la haine de soi.

VIVRE DE FACON RESPONSABLE SUR NOTRE PLANETE 2/2
Suite du Blog cliquez sur la flèche SUITE >>

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu